2011 – QUAND LE FAIRE DIT – YVERDON

par sur 20 mai 2014

< Retour à la galerie
  • EN SAVOIR PLUS

    Affiche de l'exposition « Quand le Faire dit » à Yverdon-les-Bains, 2011

    YverdonAffiche
  • EN SAVOIR PLUS

    « Sao » dans la forêt magique, 2010
    80 x 50 x 80 cm
    A l'entrée, elle nous accueille et nous happe de son regard. Au milieu de «Palmes » et de « Fougères » géantes multipliées par le jeu des ombres portées. Nous passons la Forêt, lieu de mystère ambivalent, sérénité ou angoisse, oppression ou sympathie comme toutes les puissantes manifestations de la vie. Lieu de l’inconscient, du petit Chaperon Rouge… Humus, gestation.

    01 DSCN0961
  • EN SAVOIR PLUS

    « Danseurs de Terre » 2010
    32 x 24 cm
    J'aime remplacer le crayon par les doigts, les ongles. Je les trempe dans l'encre, dans la terre de jardin mélangée à la colle, et je dessine ou plutôt je sculpte le sujet, le modèle... alors la page n'est plus une surface plane , c'est l'espace où dansent mes mains.

    02 DSCN0697
  • EN SAVOIR PLUS

    « Grand Cavernicole » 2010
    200 x 150 cm
    Avec le grande surface, la danse du trait se déploie et c'est le corps entier qui est sollicité.

    02a DSCN0707
  • EN SAVOIR PLUS

    Dans cette exposition j'ai créé comme un espace à remonter le Temps et se retrouver au Présent. D'abord, avec Terre-Animal nous contactons la force « primitive » en nous, celle qui appartient aux espèces de la terre. Avec la « Cabane-à-retrouver-son-enfance » c'est dans notre propre histoire que nous sommes invités . Puis vient le désir de verticalité avec « Eau et Ciel ». Alors, remplis de force nous pouvons avec « Le Temps du Regard » être disponible à ce qui autour de nous, chaque jour, change et vit et nous en émerveiller

    03 DSCN1071
  • EN SAVOIR PLUS

    «Grands Bois » 2009
    370 x 80 x 180 cm
    sculpture de bois peint et brûlé et branches sauvages

    04 DSCN1018
  • EN SAVOIR PLUS

    Passés la « Forêt », nos pieds font craquer les feuilles qui jonchent le sol. C'est le bruit alors qui nous capte et le plaisir revenu de l'enfance consistant à remuer dans ce tapis. Deux grandes bêtes à cornes nous accueillent. De grandes chèvres telluriques, dressées sur leurs pattes de devant, ancrées sur leurs pattes de derrières, leurs bois comme des antennes branchées au ciel.

    1013web
  • EN SAVOIR PLUS

    On arrive au Temps des « racines » Notre appartenance à la terre, Terre-Animal, au monde primitif que nous portons en nous…à quelque chose de plus vaste qui appartient à la Terre et à la vie sur terre, à nous comme vies parmi la Vie... Chercher ma présence aux arbres, aux êtres, au monde, ma présence parmi les choses et non séparée des choses.

    DSCN1033web
  • EN SAVOIR PLUS

    « L'Esprit du Bois » 2009
    sculpture de bois peint et brûlé et branches sauvages
    97 x 85 x 70 cm
    Homme ou Femme cela n'a plus d'importance. Du fond de son grand âge, il est relié à toutes choses...sa matière est la même que les grandes bêtes ses amies

    05a DSCN0716
  • EN SAVOIR PLUS

    « L'Esprit du Bois » 2009
    Elle rit, au-delà de toutes les turpitudes, elle sait le miracle de la vie et sa grâce

    DSCN1039web
  • EN SAVOIR PLUS

    « Moyen Bois » 2010
    sculpture de bois peint et brûlé et branches sauvages

    DSCN1054web
  • EN SAVOIR PLUS

    « Anapoaké » 2006 et « Grand Cavernicole » 2010
    L'homme et l'animal font partie de la même danse

    06DSCN1180
  • EN SAVOIR PLUS

    « Grand Cavernicole » 2010
    peinture acrylique, craies grasse, terre
    200 x 150 cm

    07 DSCN1165
  • EN SAVOIR PLUS

    Détail de « Grand Cavernicole » 2010
    La vie comme une danse...

    07a DSCN1167
  • EN SAVOIR PLUS

    « Danse » 2010
    Peinture acrylique, alu doré, terre
    164 x 75 cm

    08 DSCN0849
  • EN SAVOIR PLUS

    Avec la danse, il y a parfois les masques. Quand on porte un masque, on délaisse son identité pour en revêtir une autre, on se laisse habiter par l'esprit du masque. Au vernissage, ce sont les masques qui accueillaient les visiteurs. Sculptures vivantes, ils avaient pour mission de capter le regard du spectateur, rester un temps dans l'échange puis le libérer...cueillir le regard. C'était donc les œuvres qui regardaient les gens venus les voir...retournement

    DSCN0546weba
  • EN SAVOIR PLUS

    Masque « Le défi du Timide »
    bois peint
    22 x 15 x 16 cm
    Le masque, c'est la tête...et le corps? Bien sûr, il s'accompagne de vêtements que j'ai créés et réalisés en fonction des masques.

    09 DSCN1098
  • EN SAVOIR PLUS

    Masque « Le Puissant » 2009/2011

    DSCN9258web
  • EN SAVOIR PLUS

    Retour à l’intime, au berceau de soi.
    Voici « La Cabane-à-remonter-le-Temps ».
    « La Gardienne » de la « Cabane » nous laissera t'elle approcher?.....

    DSCN9724web
  • EN SAVOIR PLUS

    .....Oserais-je passer les loups, me courber et franchir l'entrée?
    Me voilà petite...Alice au pays ...?
    Retrouver l’essence, l’innocence, et sa force ; le rêve qui me construit.

    DSCN9316web
  • EN SAVOIR PLUS

    « La Cabane-à-retrouver-son-enfance »
    250 x 90 x 300 cm
    Je peux entrer dans la Cabane, m'y installer confortablement avec cette petite musique qui sourd de ses parois. Douce lumière, éclaire le doux balancement de mes pensées. Au fond de ce cocon je me laisse bercer dans l’espace du souvenir présent, de la mémoire imaginative, dans mon enfance d’aujourd’hui.

    10 DSCN0734
  • EN SAVOIR PLUS

    Au fond de La Cabane-à-retrouver-son-enfance, le Chat, (une petite sculpture) sentinelle sur sa boîte et gardien des secrets invite le visiteur à laisser sur un feuillet un message. Ficelé nul n’est autorisé à rompre le lien et le lire. Non ligaturé, il s'offre au lecteur du hasard. Lu puis remis délicatement dans la boîte pour le suivant il est le lien des éphémères habitants de l'espace. Je conserve encore aujourd'hui ces précieux messages et le secret préservé de ceux qui furent liés.

    12 DSCN1076
  • EN SAVOIR PLUS

    Nous pouvions être 7 ou 8 enfants ou jusqu'à 5 adultes...mais le meilleur était d'y être seul et méditer!

    DSCN1503web
  • EN SAVOIR PLUS

    Masque « Le Solaire » 2009/2011

    DSCN9778web
  • EN SAVOIR PLUS

    « Grand Cavernicole » 2010, les animaux de plus près

    13 DSCN1162
  • EN SAVOIR PLUS

    « Danseur » 2011
    Les matières de la sculpture et de la peinture se font écho

    14 DSCN0766
  • EN SAVOIR PLUS

    « Danseurs » 2011
    Sculpture de bois et intérieur de carton moulé, recouvert de feuille métallique dorée, ajourée
    160 x 120 x 120 cm

    15 DSCN0760
  • EN SAVOIR PLUS

    3 « Danseurs » 2011
    Têtes, mains et pieds sont les parties du corps par lesquelles je peux exprimer l'âme. Comment dès lors percevoir avec le seul dos, l'élan, la dynamique, l'identité d'un être! C'était mon défi.

    16 DSCN1284
  • EN SAVOIR PLUS

    L'âme dans le port de la tête et la tension du regard
    L'Homme des « Brûlés de Dieu » 2006

    17 DSCN1196
  • EN SAVOIR PLUS

    Et nous voilà entrer dans la salle « d'Eau et de Ciel »
    Verticalité.
    Miroir

    18 DSCN0792
  • EN SAVOIR PLUS

    « Derrière les Ombres » 2008
    Sculpture de bois brûlé et fil de fer crocheté
    195 x 65 x 35 cm
    Nous avons créé un bassin de 7,5 x 3,5 m.
    L'eau fait mentir la surface et perce l'horizontalité en prolongeant l'architecture dans les profondeurs du monde du dessous, trompant nos perceptions.

    19 DSCN0782
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Tambourinaire » 2008
    Sculpture de bois peint, brûlé, fibres, feuille de métal doré, fil de fer, goudron
    200 x 120 x 130 cm
    « Le Danseur de Baguettes » 2008
    Sculpture de bois peint, brûlé, fibres, feuille de métal doré, fil de fer, goudron
    194 x 110 x 110 cm
    avec projection vidéo de nuages

    20 DSCN1216
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Tambourinaire » et « Le Danseur de Baguettes » dansent sur l'eau où courent les nuages... Le Ciel fécondé par l’Eau ou est-ce le contraire ? L’Homme, lien entre le bas et le haut, l’Homme devenu l’arbre par les filigranes de la robe. Et le son du tambour, léger, juste un peu plus rapide que le battement de ton cœur. Lieu où les mondes se frôlent. Le monde du dessus et le monde du dessous. Le monde sous le monde, le monde derrière le monde, le visible et l’invisible.

    21 Numériser0001
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Danseur de Baguettes » et le jeu des ombres projetées comme un lavis sur le mur, multiplie la présence de l'objet

    22 DSCN1221
  • EN SAVOIR PLUS

    Montage photo (aux ciseaux!) d’ambiance, et au fond, «Salika » et les «Lynx »
    Sur le devant, les «Brûlés de Dieu »

    23 Numeriser0001
  • EN SAVOIR PLUS

    Les «Lynx » 2011
    6 panneaux de bois articulés, bois travaillé en relief, brûlé et peint, feuilles métalliques dorées
    4 x 2,2 m

    24 DSCN1617
  • EN SAVOIR PLUS

    Les « Lynx » 2011 et « Salika endormie » 2006
    Sculpture bois, textile
    180 x 80 x 30 cm
    Le rêve est aussi le lieu où les mondes se frôlent, et peuvent parfois se toucher par le fil. Le monde derrière le monde, le visible et l’invisible. Ici, tout se réunit, ici tout est possible. Les lynx veillent et sous les paupières de « Salika » la réalité prend d’autres visages.

    25 DSCN1276
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Temps du Regard »2011
    5 sculptures grandeur nature de bois, carton moulés tenant un écran vidéo
    Ce que mon regard remarque existe.
    Ce que mon regard ignore disparaît.

    26 DSCN0800
  • EN SAVOIR PLUS

    Le Présent. Une année durant, avec les moyens du bord et une caméra, je me suis mise à l’affût des milliers d’instants que je vis trop souvent sans les goûter vraiment; la course du soleil, les changements imperceptibles de lumières, de couleurs, les saisons, l’incroyable multiplicité des formes et structures du monde vivant, juste à côté de moi. Alors par l’ascèse du regard, monde intérieur et monde extérieur ne sont, parfois, plus qu’un devenus.
    L’Art et la Vie, tout un mélangés.

    web
  • EN SAVOIR PLUS

    « La Femme » du « Temps du Regard » tient un miroir.
    Il ne réfléchit rien ou alors il vous renvoie votre image quand vous l'approchez, vous mettant au centre de la pièce...
    Mon regard crée le monde, crée ma réalité...

    27 DSCN1395
  • EN SAVOIR PLUS

    « La Jeune fille » du « Temps du Regard » nous présente la folle exubérance de la nature dans les variations de mon petit jardin,
    « L'Homme Jeune » nous montre la course du soleil,
    «La Grand-mère » est apparentée à l'eau et
    «L'Homme » aux nuages qui passent...

    28 DSCN1439
  • EN SAVOIR PLUS

    «L'Homme » est apparenté aux nuages qui passent...
    Autant de petits films de 12 à 50 minutes que le visiteur ne peux regarder dans leur intégralité; l'un le verra sous sa forme automnale, l'autre au printemps...comme dans la vie, nous ne saisissons que bribes de réalité et pourtant nous y mettons un sens!

    DSCN0076web
  • EN SAVOIR PLUS

    Pendant une année, tous les jours ou presque, j’ai capté ces petits instants « de rien », ces infimes variations du temps autour de moi, dans mon environnement tout proche, tout simple…et j’ai vécu des enchantements que je ne pouvais imaginer.
    Et si, en définitive, c’était cette énergie-là qui se transmettait au spectateur !

    29 DSCN0803
  • EN SAVOIR PLUS

    Les cinq personnages offrent cette part du réel et vous au milieu, par miroir interposé, au centre de tout…
    ...et là au centre du centre, qu’y a-t-il ?
    Et c’est ainsi que l’Art, par le Faire, est Agir ;
    il dit, raconte ;
    il est quête intérieure.

    30 DSCN1596

La Galerie de l’Hôtel de Ville, Yverdon
Exposition du 30 octobre au 23 décembre 2011

 

QUAND LE FAIRE DIT

Souligner le « faire » dans l’art aujourd’hui : un pavé dans la marre du paysage consensuel de l’art contemporain ? Provocation que de sembler privilégier le savoir faire au détriment du sacro-saint concept ? Comme si construire s’opposait à réfléchir, opposait l’intuition à l’analyse. L’art est le lieu privilégié où la totalité de l’être peut s’exercer. Tout est convoqué en ce point qu’est l’œuvre.

Des idées, il y en a plein mes calepins, mais les réaliser…

C’est là que l’aventure commence. De ces idées dormantes laquelle est celle que je sens vibrer en moi, comme un défi pour aller plus profond dans ce pays que je ne connais pas encore et que pourtant je vais reconnaître si intimement au fur et à mesure de son émergence. Alors par la main et le corps, dans chaque geste, dans chaque choix, repousser les limites. L’œuvre et moi naissons ensemble, il en va de notre vie !

A travers le Faire, c’est l’Etre qui se révèle.

Entre être et faire, point de distance, c’est la même quête, celle de la vie. L’air que je respire, l’espace que j’habite, le monde qui s’égrène et ma capacité de porosité à tout ce qui m’est donné d’enregistrer sont matière première de ma création. Un monde va naître de ces unions improbables. L’objet parle, « dit », raconte l’histoire réinventée de ces pérégrinations du réel, pare de chair, de couleurs et d’esprit un chapitre nouveau qui se donne à voir sur le lieu de l’exposition par le biais d’une mise en scène de sculptures, sons, lumière, images. Et c’est en expérimentant avec tous ses sens que le spectateur voyageur va y entrer ; en découverte de lui-même. L’art est partage.

L’exposition d’Yverdon-les-Bains nous emmène à travers la forêt rencontrer de drôles d’animaux et leur vieux gardien, elle nous propose un tour dans la cabane-à-retrouver-son-enfance, une échappée dans les nuages au bord de l’eau et un retour sur terre le temps d’un regard sur ce qui tisse la vie d’un quotidien et qui meurt d’être ignoré. L’attention sur les-petits-riens les transforme en merveilles. (Installation de 5 sculptures/personnages et vidéos d’une année d’observation de mon proche environnement)

Christine Aymon

9 juin 2011