2006 – Mémoires traversières – Fondation L’Estrée, Ropraz

par sur 8 mai 2014

< Retour à la galerie
  • EN SAVOIR PLUS

    affiche de l’exposition
    Graphisme de Robert Rausis

    1
  • EN SAVOIR PLUS

    « Hannah » nous accueille à l'entrée
    Dépose ton bagage et, l’espace d’un instant, laisse-toi glisser dans le rêve.

    2 Hannah
  • EN SAVOIR PLUS

    Passe le miroir.
    Au détour des images et des regards captés, aux croisements des mémoires, rencontre ton histoire.
    Le visiteur se retrouvait devant un rideau sur lequel était projeté sa propre image filmée sur l'instant. Je peux vous dire qu'on ne se reconnait pas d'office, on ne s'attend pas à se retrouver là, dans l'exposition. Nous devions alors traverser cette portière, nous traverser nous-même, entrer en nous.

    3 entree
  • EN SAVOIR PLUS

    Aussitôt passée la porte de toile nos pieds s'enfoncent dans le sable. Notre rythme alors ralentit, et nous voici presque obligatoirement dans la présence.
    Traces éphémères chaque jour à naître, l’écriture du sable est le témoin de notre passage.
    Chaque jour, matin et soir, le râteau me faisait comme une méditation, effacer, recommencer, tracer les lignes pour la nouvelle page à écrire.

    8
  • EN SAVOIR PLUS

    Tu peux chausser les sandales de bois et marcher... Le rythme de nos pas épouse celui de la goutte d’eau distillé par la clepsydre. Toc, toc, toc...juste un peu plus rapide que le battement de notre cœur.
    Il était proposé au visiteur de chausser des sandales de bois, gravées sous la semelle et ainsi de laisser des traces bien particulières.

    7 sandales
  • EN SAVOIR PLUS

    Mais tout se précipite à l'entrée de l'exposition car passée la porte, nous sommes face à face avec « Les Passagers de Vent »
    Sur l'eau, inlassablement ils marchent, s’avancent vers nous sans jamais nous atteindre.

    4 Passagers
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Passagers de Vent » 2004/2005
    Groupe de 13 sculptures de bois peint et textile
    Dimensions environ : 700 x 350 x 200 cm
    Projection vidéo sur les sculptures d'une foule en marche. Certains des personnages du film se calent dans le corps des sculptures donnant l'impression qu'elles avancent.

    5 Passagers
  • EN SAVOIR PLUS

    L'Enfant tient serré sur sa poitrine son trésor, son violon. Il est le seul de ce peuple qui a les yeux fermés. Il est en lien avec lui-même.

    6 Passagers
  • EN SAVOIR PLUS

    Près de l'eau se trouve aussi « Maalhia au poisson » sur son bateau à une roue et deux lugeons.

    10  Maalhia
  • EN SAVOIR PLUS

    « Maalhia au poisson » 2006
    Sculpture de bois et carton moulé peint
    Dimensions : 180 x 65 x 180 cm

    11
  • EN SAVOIR PLUS

    « Maalhia au poisson » 2006
    Détail de la tête

    12 Maalhia
  • EN SAVOIR PLUS

    « Maalhia au poisson » et « Les Brûlés de Dieu » habitent les territoires de sable près de l'eau.

    13 Maalhia-Brules
  • EN SAVOIR PLUS

    L'homme des « Les Brûlés de Dieu » 2006
    Sculpture de bois peint et pas brûlé...! eh oui, beaucoup de mes travaux passent par le feu, mais dans cette pièce-là le feu est intérieur, figuré
    Sa robe de soie sauvage fût tissée et teinte au noir de fumée par mes soins des années en arrière et cousue à la main en structures linéaires.
    Dimensions : 180 x 40 x 33 cm

    15 LesBrules de Dieu
  • EN SAVOIR PLUS

    L'homme des « Brûlés de Dieu »
    C'est dans la tension du regard qu'il me touche. C'est cette quête qu'il manifeste et qui nous habite et nous pousse à comprendre, toujours plus, toujours plus profondément l'être au milieu de l'univers. Et cette quête a quelque chose de dramatique aussi. A la fois enthousiasmante jusqu'à l'extase et désespérante tant parfois on se sent petit point au milieu des étoiles, tant parfois on n'y comprend rien.

    16  LesBrules de Dieu
  • EN SAVOIR PLUS

    La femme et l'homme des « Brûlés de Dieu » 2006
    C'est leur âme qui brûle dans la quête de « l'en-haut », c'est l'élastique tendu de la réalisation de « qui on est », près à se rompre par la tension.

    17 LesBrules de Dieu
  • EN SAVOIR PLUS

    Aux pieds des « Brûlés de Dieu » nagent des « poissons de sable »

    22
  • EN SAVOIR PLUS

    Les poissons nagent sous le sable, cachés sous la surface…comme nos idées et tous nos trésors encore inconnus, inconscients.
    Le jeu de l’artiste est de donner à voir ce qui se trouve dans cet invisible. Pêcher dans les profondeurs et offrir à lumière le contenu de son filet.
    Les poissons étaient réellement cachés dans le sable, sauf un!

    19
  • EN SAVOIR PLUS

    Le public était invité à fouiller le sable à la recherche des poissons. Il y avait aussi des messages cachés que les visiteurs pouvaient écrire et cacher.
    Le chercheur-pêcheur tombait alors soit sur ces mots d'autres avant lui, soit sur un poison...
    Petit à petit le sable s'est chargé de pensées et de liens.

    18
  • EN SAVOIR PLUS

    C'était beau de voir des gens de tous âges sonder les profondeurs cachées du territoire des Poissons de Sable.
    C'était beau de voir le plaisir de l'enfance ressurgir les mains dans le sable, cacher parfois, bien à l'abri des indiscrets, derrière « Les Passager de Vent ».

    20
  • EN SAVOIR PLUS

    Quelques poissons sur une table à l'atelier 2006
    Dimensions par pièce environ : 36 x 17 x 10 cm
    Ils avaient comme noms : Nothacanthe, Tarpon, St Pierre, Carpe, Pirate, Silure, Esturgeon...

    21
  • EN SAVOIR PLUS

    Mais il est temps de quitter cet espace, le « Frère Zèbre » nous y invite

    23  zebre
  • EN SAVOIR PLUS

    « Gardiens de la Terre et du Temps » 2006
    Saluer les ancêtres, obligés de tout près les frôler, recevoir au-delà du temps, la force de la vie.
    Guerriers à la frontière entre l'ici et l'autre côté ; leurs corps - cotte de mailles est aussi passage.
    Quelle folie ! Maille après maille je crochète les heures d'insomnie...ça ne demande que patience et corne aux doigts...!

    24 Gardiens de la T et T
  • EN SAVOIR PLUS

    « Gardiens de la Terre et du Temps » 2006
    Il y a l'Ancien soit « L'Honorable » et le « Jeune»
    Sculptures de bois peint et brûlé, fil de fer crocheté et une cloche de bois rapportée du Japon.
    Dimensions : 190 x 50 x 35 cm et 180 x 53 x 35 cm

    25  Gardiens de la T et             T
  • EN SAVOIR PLUS

    Passés les « Gardiens de la Terre et du Temps » voici s'ouvrir la galerie des Ancêtres.
    « Je suis né dans un monde qui commençait à ne plus vouloir entendre parler de la mort et qui est aujourd'hui parvenu à ses fins, sans comprendre qu'il s'est du coup condamné à ne plus entendre parler de la grâce » Christian Bobin

    26 Gardiens de la T et T
  • EN SAVOIR PLUS

    « Masque de l'Ancêtre » 1998/2006
    « Dans ce monde qui ne rêve que de beauté et de jeunesse, la mort ne peut plus venir qu'à la dérobée, comme un serviteur disgracieux que l'on ferait passer par l'office » Christian Bobin

    27
  • EN SAVOIR PLUS

    « Masque de l'Ancêtre »1998/2006
    « Sculpture de ciment, fibre, feuilles métallique, peinture
    Dimensions : environ 10 x 18 x 20cm

    28
  • EN SAVOIR PLUS

    « Masque de l'Ancêtre »1998/2006
    Ils s'offrent à nous, tranquilles, d'un ailleurs si près pourtant. C'est ce qui me fascine avec les visages usés, marqués par tout le vécu dont ils sont porteurs et dont néanmoins, en l'âme, ils se sont dépouillés.

    29
  • EN SAVOIR PLUS

    « Masque de l'Ancêtre »1998/2006
    L'empreinte du temps, la mémoire des choses marquée sur la surface de la peau, ravaudée, élimée, écriture du temps...quand plus rien ne subsiste, que reste t-il ?

    30
  • EN SAVOIR PLUS

    « Masque de l'Ancêtre »1998/2006
    il y en a une longue haie, haie d'honneur...Leurs visages flottant à moins d'un mètre du sol, nous voilà inévitablement invités à nous incliner.

    31
  • EN SAVOIR PLUS

    « Masque de l'Ancêtre »1998/2006
    Revenant périodiquement les masques émaillent ma production au cours du temps. Parfois portables, parfois pour le théâtre, parfois justes sculptures, en bois, en ciment, en gaze moulée et brodée, en cuir, en carton moulé...ils m'accompagnent sur les chemins nomades de la création.

    32
  • EN SAVOIR PLUS

    « Masque de l'Ancêtre »1998/2006
    14 masques sont ici présents
    Hommage à ceux qui furent et sans lesquels nous ne serions.
    Comprendre le prix de la vie.

    33
  • EN SAVOIR PLUS

    Comprendre le prix de la vie et franchir « Le portail » 2006
    Oser le pousser, le toucher...tabou d'exposition qui nous ordonne de ne rien toucher. Non, là il faut même y mettre de la force...et nous entrons alors dans le « Cycle des Vies » fait de mères, de mères qui donnent la vie, d'enfants, et d'hommes, de tous âges.

    34
  • EN SAVOIR PLUS

    Au loin : « Livia et Sonia-Camélia »2003/2004
    Sculptures de bois peint, textile, carton moulé, foin
    Dimensions : 128 x 70 x 110 cm

    35  LiviaSCamelia
  • EN SAVOIR PLUS

    « Livia et Sonia-Camélia » 2003/2004
    Livia montre un trésor à sa petite fille. Au début Sonia n'avait pas de fleur dans les cheveux. Mais un jour, une jeune fille la vit et la lui offrit...elle devint alors Sonia-Camélia.

    36 LiviaSCamelia
  • EN SAVOIR PLUS

    «Byzance et bouton d'or » 2005 Sculptures de bois peint, textile, foin, ciment. Dimensions : 90 x 100 x 90 cm
    Avec le temps, j'ai tout un monde de mères parmi mes personnages ; femmes enceintes, mère qui allaite, mère au bébé, mères et enfants, enfants accompagnés, enfants seuls...Quand j'étais jeune, je ne m'étais jamais intéressée à cet univers...pourtant, en mon for intérieur, il me semblait essentiel de vivre cette expérience pour comprendre mon humanité, ma condition de femme. Un jour, j'ai été prête.

    37 Byzance
  • EN SAVOIR PLUS

    «Cycles de Vies » 2006
    Installation à l'Estrée
    Des femmes de tous âges et leurs enfants.

    38 Cycle de vies
  • EN SAVOIR PLUS

    «Cycles de Vies » 2006, même la «Grand-mère à la poupée » 2003 est présente.

    39 Grand-mere
  • EN SAVOIR PLUS

    «Clémentine » 2003
    Elle s'est séparée de sa Grand-mère et nous invite à écrire un mot que nous cacherons dans le sable, en bas au royaume des poissons.

    «Clémentine » 2003
  • EN SAVOIR PLUS

    « Salika endormie » 2006
    Comment faire une sculpture qui dort ? Ô combien délicat ce moment où, façonnant son visage, il naît endormi et non pas mort...si proche...

    41
  • EN SAVOIR PLUS

    « Salika endormie » 2006
    Sculpture de bois, textile
    Dimensions : 180 x 80 x 30 cm

    43
  • EN SAVOIR PLUS

    « Salika endormie » 2006
    Les personnages du « Chœur » 1996 veillent sur son sommeil.

    44 Salika
  • EN SAVOIR PLUS

    « Salika endormie » rêve
    S'envolent 21 chevaux
    traversent l'espace et rejoignent « Kirouic» le grand cheval solaire. Il danse avec « Tshall » son ami d'homme. Il y a une femme et un homme qui tendent l'un à l'autre ; l'une le sait déjà, l'autre pas encore.

    46 Salika
  • EN SAVOIR PLUS

    « L'Echevolée » Installation 2006 à l'Estrée.
    21 chevaux volants
    bois ou carton moulé peints
    Dimensions par pièce : environ 42 x 25 x 10 cm

    47 Echevolee
  • EN SAVOIR PLUS

    « L'Echevolée » Installation 2006 à l'Estrée.
    21 chevaux volants. Ils partent du songe de « Salika », s'élèvent d'un étage et rejoignent « Tshall » et son cheval blanc.

    48 Echevolee
  • EN SAVOIR PLUS

    Et les voici, « Tschall et Kirouic », danse de l’homme et l’animal.

    49
  • EN SAVOIR PLUS

    « Tschall et Kirouic » 2006
    Sculptures de bois et carton moulé peints, textile et fibres
    Dimensions : 240 x 100 x 250 cm
    D'autres chevaux se sont encore joints au cortège des 21, il y en a partout...!

    50 Tshall Kirouic
  • EN SAVOIR PLUS

    « Tschall »
    Pour créer mes personnages, je sers de modèle. Pour comprendre le mouvement de l'intérieur, je le danse jusqu'à ce que je le sente, puis j'installe l'appareil de photo et je lance le mouvement. Ici, c'est avancer le pied en le frappant par terre et en même temps tendre le bras et le corps jusqu'à toucher le ciel, à la verticale...

    51 Tshall
  • EN SAVOIR PLUS

    «Tshall »
    Pour les visages, je cherche au ressenti à rassembler des images qui me donneraient la bonne émotion. Je m'entoure de ces photos ou parfois des moulages de plâtre de mon atelier. Et je commence...très vite, couverts de poussière, je les oublie, mais la sensation m'habite, je la laisse advenir.

    54 Tshall
  • EN SAVOIR PLUS

    « Anapoaké » 2006
    Sculpture de bois et textile peints
    Dimensions: 165 x 35 x 34 cm

    55 Anapoake
  • EN SAVOIR PLUS

    « Présence » 2002/2003
    Sculpture de bois peint, ardoises, carton moulé et terre du jardin
    Dimensions : 100 x 50 x 70 m

    56 Presence
  • EN SAVOIR PLUS

    « Présence » entourée de ses amis lilliputiens de la « Tribu des Pièces Percées» 2002/2003
    Elle tient un homme dans ses mains. Au Japon j'étais fascinée par le geste de donner. Ils ne vous tendent pas l'objet d'une main, à bout de bras, non, les mains en coupe, bras fléchis comme pour une prière, buste un peu incliné, l'objet est offrande et le donneur humble. Ce respect me touche infiniment.
    Christiane Singer avait ce geste pour le thé du matin...

    57 Presence
  • EN SAVOIR PLUS

    Quand on regarde une œuvre, quelque chose en soi se reconnaît, des mémoires se traversent, se mêlent le temps d'un ressenti. Au-delà des mémoires individuelles, des mémoires plus universelles nous habitent.
    Au fond de ton regard, je vois une part de moi, et je vois le monde.

    59 Presence

« Mémoires traversières »

Du 2 septembre au 3 octobre 2006

Les poissons nagent sous le sable
La foule marche sur l’eau
La clepsydre rythme le temps
Les mémoires se traversent, la tienne, la mienne
et celles venues d’ailleurs
Les rêves sont des cailloux enfouis, à pêcher
à remettre en lumière
avant de les laisser aller à nouveau dans l’oubli
Les traces de pas sont écritures de l’éphémère
Les gardiens de la terre et du temps veillent les ancêtres
La Reine Anapoaké interroge
Le Chœur qui entonne son chant de silence
Et le voyageur poursuit son chemin
S’envolent les 21 chevaux rouges du songe de Salika endormie
Intimités féminines, aspirations masculines
Tshall et Kirouic le cheval blanc
et la vie, la Vie à travers les âges,
à travers les lumières et le son
à travers ton cœur et ce qui est donné à voir
se fraye un chemin qui est le sien, le tien, le mien

Code secret, délire ou réalité ?. .
A vous de voir….