2003-2004 – Le Manoir – Martigny

par sur 7 mai 2014

< Retour à la galerie
  • EN SAVOIR PLUS

    Affiche de l'exposition «Tangentes »
    Graphiste : Alain Florey - Spirale Communication Visuelle

    02 carton
  • EN SAVOIR PLUS

    Nous sommes accueillis par des yeux qui vous suivent et vous regardent, tranquilles.
    Les yeux de « l’Aïeule » 2001/2003
    . Cent ans d’âge, de vécu, de connaissance de vie humaine.
    Nous avons filmé les yeux d'un de mes fils, et ce sont eux qui nous regardent...!

    La Vie Jolie
  • EN SAVOIR PLUS

    « L’Aïeule et la petite Marie » 2001/2003 - Sculptures de bois peint et brûlé, textile - Dimensions : 2,5 x 4 x 5 m
    Installation avec en résonance sur le fond, une vidéo nommée : « La Vie Jolie », la vie toute simple telle que chacun d’entre nous pourrait avoir : enfant, jeune, amoureuse, mère, grand-mère…toutes les étapes d’une vie et l’échange ou la transmission plutôt de cette énergie, cette parcelle d’histoire par ces mains embrassées entre elle et la petite Marie.

    La Vie Jolie
  • EN SAVOIR PLUS

    La vidéo retrace à partir de photos la vie supposée de ma grand-maman et sa famille. Avec les moyens du bord j'ai travaillé comme pour une animation, dessinant sur un transparent posé sur la photo, des lignes et des surfaces à l'encre, faisant évoluer l'image en tableau mouvant, Parfois j'ai même versé de la farine pour faire disparaître l'image dans le blanc... et bien sûr, il fallait filmer chacune des étapes...!

    La Vie Jolie
  • EN SAVOIR PLUS

    « La Vie Jolie », Installation
    Lumière d’images, lieux des souvenirs, mémoires arrangées, oubliées ou réelles et leur transmission par les mains reliées.

    La Vie Jolie
  • EN SAVOIR PLUS

    Quittons la salle de l'histoire intime pour élargir notre champs de vision; les sociétés d'ailleurs...douces, exotiques, oniriques pour le néophyte, mais aussi parfois celles des ailleurs brûlants, désenchantés. L’Histoire chahutée des destins bouleversés, décalés, l'aventure humaine qui se répète encore et encore.
    Voici les « Femmes écrans » Installation

    Les Femmes écrans
  • EN SAVOIR PLUS

    Dans cette installation sont projetées de différentes sources lumineuses, des centaines d’images de femmes de tous lieux, et toutes conditions. (prises dans divers magazines et personnelles aussi)
    Images mêlées, superposées, explosion de couleurs. Au-delà de ce qui est dit, montré ou dénoncé, Les couleurs et les rythmes des photos mutent en force et énergie.

    13
  • EN SAVOIR PLUS

    Les images sont projetées sur des « corps-écrans » en forme de voûte surmontée d'une grille en guise de tête, le tout en bois. Des écrans, qui cachent et protègent, mais aussi emprisonnent, étouffent, ou encore révèlent.

    14
  • EN SAVOIR PLUS

    L'Installation occupe tout l'espace et lui fait écho, lieu en « chapelle », en matrice (voûte), il reprend les écrans dans leur forme, accentue le côté rond et intimiste lié au féminin.

    18
  • EN SAVOIR PLUS

    Baignons dans l'espace où s'entrecroisent les rayons colorés des images et marchons sur le «Tapis des mots liés » les uns aux autres ; 4 m de citations sur l’histoire des femmes; leurs luttes, leurs souffrances, la représentation qu’en ont les diverses sociétés et époques. Long chemin verticalisant, cheminement intérieur ; la quête…la force cachée...

    21
  • EN SAVOIR PLUS

    Au fond de l’espace, un petit coin où chaque parole qui veut s’exprimer est recueillie et suspendue sur un cadre de fils. Les gens pouvaient suspendre une pensée, un sentiment avec une pincette, comme une lessive, « au lu » de tous.

    22
  • EN SAVOIR PLUS

    Question destins décalés, que ce soit politique ou personnel, nous ne sommes pas en reste et notre Histoire rejoint celle du monde. Les déchirements de l’âme face à des faits, des actions, des conceptions inacceptables se répètent encore et encore chez nous. En Europe, au pays, en soi...

    « Les Déplacés » Installation 1998/2003

    Les déplacés
  • EN SAVOIR PLUS

    Pousser, pousser ces murs invisibles qui nous contraignent...

    L'Enfant des « Déplacés » Installation 1998/2003
    18 personnages de gaze moulée, peinte et brodée
    Dimensions : 350 x 180 x 25 cm

    27a
  • EN SAVOIR PLUS

    Deux personnage des « Déplacés » Installation 1998/2003
    13 personnages de gaze moulée, peinte et brodée
    Dimensions environ : 165 x 35 x 25 cm et 175 x 40 x 25 cm

    28
  • EN SAVOIR PLUS

    J'avais construit un couloir sombre et étroit, pas très haut de plafond. Nous et les œuvres étions ainsi placés très près... Proximité physique. Confronter avec son corps...traverser les émotions...

    29
  • EN SAVOIR PLUS

    Un personnage des « Déplacés » Installation 1998/2003
    13 personnages de gaze moulée, peinte et brodée
    Dimensions environ : 170 x 42 x 25 cm

    31
  • EN SAVOIR PLUS

    Après l'étroit couloir nous voici encore dans un espace saturé....Concentration de personnages qu’ils soient sculptures ou dessins... et se retrouver devant ceux qui « savent », les « Juges » - quels qu’ils soient - qui décident, tranchent et déroutent des vies qui ne leur appartiennent pas.

    32
  • EN SAVOIR PLUS

    ...Différentes faces de l’humain, l’humain et son miroir, l’autre moi-même, qui suis-je dans tout cela ? le bourreau ? la victime ? un peu des deux alternativement…

    34
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Palabres » 1997
    Ils parlent et parlent mais ne s’écoutent pas. Tous ont des choses intéressantes et importantes à dire mais ils ne s’entendent pas.
    Statu quo.
    Les discours s’effacent à peine énoncé...

    36
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Palabres » 1997
    L'Installation comporte du son : enregistrement de discours et commentaires multiples sur différents sujets de société que j'avais choisi et trouvés intéressants mais dont on ne peut comprendre que quelques bribes chacun parlant sur l'autre

    Dans leur bouche, des poulies à paroles, ruban effaceur en guise de courroie d’entrainement.

    37
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Palabres » 1997
    4 sculptures de bois peint et gaze moulée, brodée
    Dimensions : Têtes « grandeur - nature » suspendues à hauteur d'homme

    38
  • EN SAVOIR PLUS

    Dans la salle des palabres, nous marchons sur un sol qui est en fait une immense peinture faite de goudron, de terre, d'acryl et matériaux divers. Certains de nos sols... étouffent...les oiseaux bitumés meurent encore…!
    Et nous marchons sur l’œuvre...
    Provocation !

    39
  • EN SAVOIR PLUS

    Les visiteurs, en plus de marcher sur un tableau pouvaient, à l'aide de 2 équerres cadrer des parties du sol. Munis d'un craie, ils délimitaient le cadrage idéal, puis à l'aide d'une formule calculaient le prix au m2.
    « L'Art au mètre »...le prix de l'art...!
    Ultime défi, tout le monde marchaient sur les morceaux choisis, l’œuvre cadrée et payée aurait pu se retrouver très abimée à la fin de l'exposition Les participants prenaient un risque...Pourtant le sol a été presque entièrement découpé !

    40
  • EN SAVOIR PLUS

    Nous montons les escaliers, « Emportés par la foule qui s'élance, qui nous traîne et nous entraîne...Édith Piaf » et les gens courent et se dépêchent, chacun son chemin…
    Personnages un peu plus grand que nature 2000 - encre sur papier marouflé sur tissu.

    41
  • EN SAVOIR PLUS

    Foule des gens pressés, fatigués.
    Foule que la promesse d'une destination mobilise
    Foule non désirée de ceux jetés sur les chemins
    Foule des grands rassemblements
    Foule de l'anonymat...

    42
  • EN SAVOIR PLUS

    Contrastant avec la Foule, un grand espace vide et « Hannah », assise, seule sur sa valise.
    Après la bousculade, la cohue…laissée oubliée, perdue.
    Les lacets détachés, elle interroge inlassablement. L’instantané se perpétue sans fin… et nous aimerions la rassurer, s’agenouiller et lui rattacher ses souliers. Un visiteur l’a fait, je les ai laissés dans cet état.

    45
  • EN SAVOIR PLUS

    « Hannah » 2000
    Sculpture de bois peint, ciment, textile valise en carton et bois
    Dimensions : 100 x 70 x 40 cm

    44
  • EN SAVOIR PLUS

    En face de « Hannah », tout au fond du long couloir à la Vermeer devant la fenêtre ovale, la femme rouge enceinte,« Zia ou secrets dialogues ». La femme pleine et généreuse au silence muet.
    Contraste entre l’enfant attendu et l’enfant laissée, seule.
    « Zia ou secrets dialogues » 2003 - Sculpture de bois et carton moulé peint, fibres, textile - Dimensions : 173 x 48 x 54 cm

    47
  • EN SAVOIR PLUS

    « La Grand-Mère à la poupée »2003 - Nous revoici revenu dans un espace intimiste, la pièce est domestique, une cheminée, un piano y résident à demeure. Grand-mère est très vieille et usée, elle n’a plus rien à prouver, elle est telle qu’elle est, sans fioriture ni trompe-l’œil, nue. Elle tient dans ses bras un enfant endormi, l’innocence et la confiance incarnée. Elle communique, son regard sur le dos de Clémentine, devant elle. Ce regard est le lien, la transmission de la vie qui passe d’un corps à l’autre.

    48
  • EN SAVOIR PLUS

    « Clémentine » s’interroge sur la Vie qu’elle découvre dans le Grand Livre…Elle demande au visiteur : « -S’il te plaît mets des couleurs à la Vie » - La voix d'une fillette était enregistrée et se faisait entendre de manière aléatoire...ce qui surprenait les gens qui se demandaient qui avait parlé
    Le livre reprend les foules du couloir, le public a à sa disposition craies, peinture, pinceaux pour intervenir dans le livre, créer un monde merveilleux.

    49
  • EN SAVOIR PLUS

    Et le public a dessiné dans le Grand-Livre de « Clémentine » 2003
    Non seulement des enfants, mais aussi des adultes.

    57
  • EN SAVOIR PLUS

    Les pages de migrants se sont parés des couleurs de l'espoir, des jardins sont nés, des sourires...

    61
  • EN SAVOIR PLUS

    De nouveau, provocation : d’abord on ne touche pas aux œuvres d’art puis on ne colorie pas dans les livres et enfin, des pinceaux dans une salle d’expo, des pots d’eau qui pourraient se renverser !…Quel risque !
    Eh bien, aucun vandalisme...et toutes les pages furent remplies, les enfants autant que les adultes y trouvèrent leur compte, et le fait de devenir actifs dans une exposition change radicalement le rapport qu'on peut avoir avec l'art.

    62
  • EN SAVOIR PLUS

    « La Grand-Mère à la poupée » et « Clémentine au Grand Livre »2003
    Installation - Sculptures de bois, textile, carton moulé, terre et son
    Dimensions : ce qu'un fauteuil à bascule et un enfant assis devant peut prendre comme espace !

    68
  • EN SAVOIR PLUS

    L’espace est plein de couleurs. Rouge vie. Les toiles peintes sont des fenêtres, explosion de la force vitale. Toiles au sol, chemin, tapis pour continuer le voyage.

    74
  • EN SAVOIR PLUS

    Petits morceaux de rêves naïfs, les poupées de la séduction, de la pérennité, de l’innocence, du bon sommeil…
    Jouets d’adultes, jouets symboles.
    « Poupée de l'équilibre » 2002
    Sculpture miniature de bois et textile peints et caillou
    Dimensions : 45 x 14 x 4,5 cm

    69
  • EN SAVOIR PLUS

    Détail de « Poupée de l’Équilibre » 2002

    70
  • EN SAVOIR PLUS

    « Poupée de la Pérennité » 2002
    Sculpture miniature de bois et textile peints
    Dimensions : 23 x 7 x 12 cm

    72
  • EN SAVOIR PLUS

    Détail de la « Poupée de la Pérennité » 2002

    73
  • EN SAVOIR PLUS

    Chemin au sol, peintures ou tapis. Peintures suspendues, lessives ou patchwork ? Art ou ouvrage de dame ?
    De nouveau un petit air de provocation dans un espace nomade où peinture, sculpture, abstraction et réalisme rendent la vie dure aux catégories.
    « Mah-ta-é » 2003 - Sculpture de carton moulé et peint, textile, terre, fibres - Dimensions : 170 x 100 x 60 cm

    76
  • EN SAVOIR PLUS

    « Mah-ta-é » 2003
    Sculpture de carton moulé et peint, textile, terre, fibres
    Dimensions : 170 x 100 x 60 cm
    Elle nous montre la direction...

    77
  • EN SAVOIR PLUS

    « Présence » 2003
    Sculpture de bois et carton moulé, ardoises et terre.
    Dimensions : 103 x 67 x 45 cm
    Pays des terres Premières. Vie rêvée, fantasme d’un lieu d’harmonie. Au-delà des mémoires individuelles, des mémoires plus universelles nous habitent.

    78
  • EN SAVOIR PLUS

    Je m’accroupis comme elle et soudain, les petits personnages s’animent, prennent vie. Je suis l’enfant qui joue. Plus de différence hiérarchique ou de pouvoir. Grands ou petits, tous sommes un parmi les autres. J'appartiens à la « Tribu des pièces percées » 2002/2003 - 15 sculptures miniatures et 1 de grandeur réelle de bois, terre, fil de fer, textile peinture - Dimensions : environ 120 x 120 au sol et 100 cm de haut

    79
  • EN SAVOIR PLUS

    Un personnage de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou
    Dimensions : environ 24 x 7 x 5 cm et une rame de 40 cm de long
    Oui, parce que les membre de cette tribu qui ont l'air de porter des lances, portent des rames ! A vous d'imaginer la symbolique...

    80
  • EN SAVOIR PLUS

    Un personnage de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou
    Dimensions : environ 25 x 8 x 5 cm et une rame de 40 cm de long

    82
  • EN SAVOIR PLUS

    Un personnage de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou
    Dimensions : environ 25 x 8 x 6 cm et une rame de 40 cm de long

    83
  • EN SAVOIR PLUS

    Deux personnage de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou

    84
  • EN SAVOIR PLUS

    Une enfant de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou
    Dimensions : 16 x 10 x 4 cm

    85
  • EN SAVOIR PLUS

    Un personnage de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou
    Dimensions : environ 25 x 8 x 6 cm et une rame de 40 cm de long
    Le nom de la tribu : « Les Pièces percées » vient de la pièce de monnaie japonaise percée au centre que tous portent quelque part sur leur corps...souvenir d'Orient

    89
  • EN SAVOIR PLUS

    Une enfant de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou
    Dimensions : 16 x 10 x 40 cm. Elle traine sa lance trop longue pour elle!

    90
  • EN SAVOIR PLUS

    Le « Cavalier » de la « Tribu des pièces percées » 2002
    Sculpture miniature de bois, textile, fil de fer, terre, caillou
    Dimensions : 32 x 25 x 8 cm

    92
  • EN SAVOIR PLUS

    « Présence » entourée de ses amis lilliputiens de la « Tribu des Pièces Percées» 2002/2003
    Elle tient un homme dans ses mains. Au Japon j'étais fascinée par le geste de donner. Ils ne vous tendent pas l'objet d'une main, à bout de bras, non, les mains en coupe, bras fléchis comme pour une prière, buste un peu incliné, l'objet est offrande et le donneur humble. Ce respect me touche infiniment.
    Christiane Singer avait ce geste pour le thé du matin...

    94
  • EN SAVOIR PLUS

    « Pierrot-qui-n’a-pas-de-nom » 2000 - Sculpture de bois, ciment, textile, foin- Dimensions: 175 x 32 x 43 cm
    Il incarne cette tension de la quête qu’a tout humain. Aller vers…vers quoi ? Ce point indéfini qui nous pousse là-bas, là-haut.
    La jeune fille enceinte sur son épaule est son oreille, sa confidente, sa conscience, celle avec qui l’on peut tout partager, celle qui fait que tout cela a un sens.

    96
  • EN SAVOIR PLUS

    Voici venir Animaux et Humains mélangés, liés !
    « L'Être à la Chèvre » 2002
    Sculpture miniature de bois, carton moulé peints, textile, terre
    Dimensions : 32 x 8 x 8 cm

    99
  • EN SAVOIR PLUS

    Détail de l'« L'Être à la Chèvre » 2002
    Sculpture miniature de bois, carton moulé peints, textile, terre
    Dimensions : 32 x 8 x 8 cm

    100
  • EN SAVOIR PLUS

    « La Femme-Cerf » 2002
    Sculpture miniature de bois, carton moulé peints, textile, terre
    Dimensions : environ 32 x 10 x 8 cm

    101
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Chœur »1996
    6 Sculptures de bois et textile peintes et sonorisation
    Dimensions par personnage environ : 170 x 60 x 30 cm
    Installation pour le Manoir avec vidéo projection d'eau coulante.
    Montage photo papier pour montrer l'ambiance. Les personnage chantent, parfois un, parfois deux, parfois tous à la fois. Il y a des plages de silence aussi. Son intérieur, guttural, terre mais mouvant. Mouvements et chuchotis de l’eau

    103
  • EN SAVOIR PLUS

    Quête de sens - Recentrement - Méditation
    Cris et déchirures parfois
    Apaisement et harmonie par le son, par l'eau, par l’ensemble et la lumière ténue.

    104
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Chœur »1996
    Un des personnage
    Espace « Terre » du corps
    Incarnation, condition humaine...Ces moines sont presque déjà de l'autre côté...comme les momies, que savent-ils que nous ne savons pas encore ?

    105
  • EN SAVOIR PLUS

    Leur robe est une peinture abstraite au recto, munie d'un grand texte au verso. Expériences, réflexions personnelles ou citations, les écrits sont choisis en fonction de l'âme du personnage. Textile comme seconde peau, peau comme une écorce, limite fragile, lieu de passage entre le dedans et le dehors, surface où s'exprime le vécu.

    106
  • EN SAVOIR PLUS

    « La porteuse de Plateau » 2003
    Sculpture de bois et textile peint et teint, foin
    Dimensions : 120 x 90 x 120 cm
    Derrière : «Récit de voyage, porte 17 » 2003
    Panneaux textiles, peints, brodés, teints, cousus
    Dimensions : 300 x 180 cm et 140 x 100 cm

    107
  • EN SAVOIR PLUS

    2 (sur les 3 personnages-femmes réparties dans les escaliers) « Offrande » 2003
    Sculpture de bois, carton moulé peints
    Hauteur environ : 120 cm
    Sur leur plateau sont disposées oranges, mandarines, pommes que les visiteurs peuvent prendre.
    Leurs yeux à 1 m 20 du sol, on les imagine genoux à terre... humilité du don

    109
  • EN SAVOIR PLUS

    Les très grands personnages sur le mur sont en papier marouflés sur toile, brodés et encre de chine. Dimension : respectivement. 280 et 370cm de haut

    111
  • EN SAVOIR PLUS

    « L'Enfant au yoyo » fait une farce pour ceux qui montent l'escalier. Son yoyo monte et descend pour de bon ! Le visiteur capte du coin de l’œil le mouvement et surpris relève la tête, voit l’enfant très penchée sur la balustrade qui le regarde.

    112
  • EN SAVOIR PLUS

    Très concentré, « L'Enfant au yoyo » 2001
    Sculpture de bois, ciment, textile, fil de fer et système de yoyo
    Dimensions : 120 x 40 x 70 cm

    113
  • EN SAVOIR PLUS

    « L'Enfant au yoyo » 2001
    Son yoyo fait illusion un moment... puis le décalage survient, le mouvement ininterrompu devient hypnotique car régler par un système mécanique improvisé il est régulier, contrairement à la réalité. Le mouvement ininterrompu devient hypnotique, rythme du temps qui implacablement ne passe pas, se répète, éternité d’un moment.

    114
  • EN SAVOIR PLUS

    Au pays des paradoxes, nous entrons alors dans le « monde de l'imaginaire », de l’histoire faite conte.
    Un grand bateau rouge et noir hâlé par les « Tireurs de bateau »
    A la proue du navire, un ange aux grandes ailes d’ardoises. Debout sur des échasses il aimerait s’envoler vers le ciel car il s’agit d’un bateau volant...Pourtant ses ailes fermées sont trop longues, elles ont poussé alors qu’il était perché !

    115
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le grand bateau rouge » et les « Tireurs de bateau » 1995/2003 sont une installation reprenant des personnages d'Expo 02 - la journée valaisanne - dont j'avais fait les costumes, des textiles tissés par moi-même dans le passé, et le bateau créé pour le grand salon du Manoir, spécialement pour l'occasion

    116
  • EN SAVOIR PLUS

    Les « Tireurs de bateau » sont ici des sculptures de bois et carton moulé, peint, textile et fil de fer. Ils sont au nombre de trois. Mais ces sculptures peuvent aussi se porter comme masques et costumes.

    117
  • EN SAVOIR PLUS

    Au vernissage, les « Tireurs de bateau » ont abandonné les chemins de halage et sont partis dans l'exposition à la rencontre du public. Sans un mot, ils les regardaient et les accueillaient.

    118
  • EN SAVOIR PLUS

    Dans le « salon de l'imaginaire » il y a aussi des zèbres, des « Porteurs de Zèbres » !... et pourquoi pas ? C’est tellement plus amusant de ne pas savoir pourquoi…et puis, il a y comme des mémoires au-delà de l’enfance de cette vie qui nous soufflent ces images. Mondes soupçonnés, tout près, presque inaccessibles, cachés…quel aiguillon pour la création ! Découvrir l’invisible, le non encore révélé. Se permettre la ligne courbe et le détour.

    120
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Porteurs de Zèbres » 2003
    Sculptures de bois peint, carton moulé et ciment, fibre
    Dimensions : 210 x 310 x 170 cm

    121
  • EN SAVOIR PLUS

    « Porteur de Zèbre » 2003
    Le doux

    125
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Porteurs de Zèbres » 2003
    Je fais toujours très attention aux jeux d'ombres. Ils démultiplient les formes et sort de sa matérialité finie l'objet sculpture en le prolongeant sur le mur et le faisant disparaître dans un dégradé de tons. Ainsi l'objet fermé s'ouvre et investi l'espace alentour, non seulement avec l'énergie qui s'en dégagerait mais aussi avec des moyens simplement visuels.

    126
  • EN SAVOIR PLUS

    « Rêve de l'esprit sauvage » 2003 - Peinture sur papier - Dimensions : 155 x 62 cm et le « Porteur de Zèbre » 2003
    Je me permets aussi, comme exercice de liberté intérieure, de donner libre sortie aux images qui se présentent...formatés comme nous le sommes dans le rationnel, ce n'est pas toujours si facile d'aller capter au centre de soi l'imaginaire et la fantaisie...! et surtout en osant ne pas lui donner de raisons...un jour, on saura...

    127
  • EN SAVOIR PLUS

    Après l'imaginaire, passer dans la lumière.
    3 anges ou âmes se partagent l’espace. Espace comme une page blanche…la forme qui s’accroche et devient homme, devient femme avant de repartir dans le vide. Ces hommes et femmes portent en eux le destin d’autres qui se dessinent en se brodant sur le vêtement.

    128
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Âmes » 2002/2003
    Sculptures de carton et gaze peintes, teintes et brodées
    Dimensions : Grandeur nature

    129
  • EN SAVOIR PLUS

    « Les Âmes » 2002/2003
    Jeu du geste, de la tache et de la ligne qui précise. Le fil comme un trait de crayon. Le personnage se déroulant sur le mur ou se ramassant dans la forme et l'espace

    130
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Passager du large » 2003
    L’exposition se termine. Le passager reprend le chemin, une petite musique dans la tête, marche vers d’autres horizons, d’autres lointains - libre.
    La musique est une création sonore de divers sons pris dans la nature avec quelques ajouts de musiques du monde et violon grinçant personnels. Elle est intégrée dans le corps du personnage.

    131
  • EN SAVOIR PLUS

    « Le Passager du large » 2003
    Sculpture de carton moulé peint, fibres et textile. Sonorisation
    Dimensions : 180 x 60 x 80 cm

    132
  • EN SAVOIR PLUS

    Au final, période de Noël oblige, la « Grande Dame Blanche » 2000/2003 a reçu un enfant

    133
  • EN SAVOIR PLUS

    « Grande Dame Blanche à l'Enfant » 2000/2003
    Sculpture de bois peint, foin, ciment textile
    Dimensions : 180 x 50 x 50 cm
    Parfois mes sculptures évoluent au cours des âges...comme dans l'existence. Parfois aussi elles trouvent leur apparence définitive...enfin pour un temps... peut-être limité car je me permets quand j'en sens l'inspiration et la nécessité de les transformer au gré de la vie.

    134

Le Manoir de la ville de Martigny, Jean-Michel Gard.
Exposition Christine Aymon
Du 16 novembre2003 au 18 janvier 2004

« TANGENTES »

Je voyage aux marges de différents espaces temps.
Je les frôle et dans cet affleurement, j’essaie d’attraper au vol un morceau de monde.
Saisir l’occasion de s’imprégner, de sentir du dedans avant que déjà l’essence ne s’échappe.
Envie de retenir la mémoire des gestes infimes, des quotidiens traversés de présent et de rêves, celle aussi des passés recomposés.
Je bâtis des images pour les offrir avant qu’elles ne soient à nouveau rendues au vaste – Christine Aymon

25 ans de création

L’exposition est à vivre, à parcourir comme un cheminement.
L’artiste nous emmène au fil des salles et des étages, d’« histoires en histoires ».
Entre réalité et fiction, elle nous introduit dans des univers parfois durs, parfois tendres.

Personnages mis en situation, l’œuvre de Christine Aymon s’exprime à travers des installations où son, vidéos, jeux de lumière sont partenaires. « Images entre naturalisme et expressions projetées, elles refaçonnent le monde en le soustrayant à sa perception coutumière ».
(JDF, La liberté 97)

Sculpture, peinture, dessin, textile.
Sculptures peintes et dessinées, peintures brodées ou pétries de matière,
Bois, ciment, terre, fibre… et vous, visiteurs…
Tout interagit.

Sans être à proprement parlé une rétrospective, des œuvres anciennes et abstraites sont confrontées aux installations réalistes récentes. A travers le temps qui les sépare, ces deux genres habituellement opposés, peuvent au-delà des apparences agir en résonance, en complémentarité. Défi ! »